Centre de vacance oublié

Au cours d’une vadrouille au cœur d’une vallée pyrénéenne, un beau bâtiment, se tenant en bordure de route, nous oblige à garer notre voiture pour aller l’explorer.

Il s’agit là d’un bâtiment de 3 étage qui dispose en plus d’un sous-sol et de quelques annexes moins hautes et plus petites.

La face du bâtiment donnant sur la route.
Le côté ouest du bâtiment dispose d’un escalier permettant d’accéder directement aux 1er et 2ème étage.

En entrant par le premier étage, on tombe sur des grands pièces dont on peine à en deviner l’utilité.

On se croirait dans un musée du street art

Certains papiers peints témoignent soit d’une faute de gout, soit de la vieillesse du bâtiment.

Bine évidemment, quelques graffeurs ont investi le lieux, laissant des traces colorées de leur passage.

Nous n’avons pas de photos de notre passage au grenier, si ce n’est les escaliers y menant, sachant que notre présence a réveillé plusieurs dizaines de chauves souris qui sommeillaient là, hatant notre visite du niveau (Puis il n’y avait pas grand chose à voir).

L’escalier de plus de 100 ans, toujours en bon état

Toutes les informations que l’on a trouvé suite à notre visite laissent deviner qu’il s’agit d’un ancien centre de vacances. Au cours de notre exploration on a pu voir les salles de bains et WC, la cuisine, de grandes salles servant probablement de dortoirs ainsi que des annexes pour les directeurs et/ou animateur du centre.

Un aperçu de la cuisine

La cuisine donne sur une cours intérieure, envahie par une armada d’orties. on a pu y faire quelques clichés et y admirer les fameux toilettes au fond du jardin, souvent signe d’ancienneté du bâtiment. En effet, celui ci a été édifé à la fin du XIXe siècle !

Les toilettes au fond du jardin

Juste à côté du bâtiment coule un ruisseau. un système de vannes permettait de faire passer un bras du torrent sous le bâtiment ce qui devait probablement entrainer des machines grâce à la force mécanique de l’eau. Mais des grilles rendaient l’accès à ces machines impossibles, nous n’avons pas pu en savoir plus.

Le ruisseau vu depuis le probable appartement du directeur du centre

Il est temps pour nous de terminer notre exploration par le sous-sol du bâtiment…
Après avoir aperçu une petite pièce, bien humide dans laquelle trainait quelques bouteilles et quelques flacons, nous tombons sur une porte métallique sur laquelle est forée une croix catholique. Nous venons de pénétrer dans une chapelle !

Après renseignement, il s’avère que le centre de vacance appartenait à une association d’évêques, d’où la présence de la chapelle au niveau du sous-sol.

Pour finir notre exploration, nous sommes ressortis au rez-de-chaussé, par l’entrée principale du bâtiment, le temps de prendre les dernières photos

L’entrée principale du bâtiment
Le couloir d’entrée du bâtiment

Nous rappelons que le principe de l’urbex est de visiter les lieux et non de les dégrader, c’est pourquoi nous ne communiquerons pas l’emplacement de ce bâtiment, seulement que celui-ci se trouve dans les Pyrénées.

Laisser un commentaire